les-mots-parleurs-bourgogne

les-mots-parleurs-bourgogne

Claude Pujade-Renaud

6 appréciations
Hors-ligne
"TOUT DORT PAISIBLEMENT SAUF L'AMOUR"
et "DANS L'OMBRE DE LA LUMIERE"

Un principe narratif identique dans ces deux romans. Deux femmes liées à deux grands penseurs, Kierkegaard et Saint Augustin, que le présent invite au souvenir de leurs amours perdues.
L'auteure nous offre une version romancée, à partir des écrits de chacun (correspondance, essais...) de l'intimité de leurs relations amoureuses avant que ces deux hommes ne soient happés par une force supérieure les obligeant à choisir ; une quête de soi ou l'autre où la compagne en l'occurrence, ne peut exister en tant que telle.
A partir de leurs souvenirs, ces deux femmes vont re tisser la toile de leur passé, tenter de comprendre plus objectivement les hommes qu'elles ont passionnément aimés.
Un dialogue silencieux avec la mémoire, une réinterprétation des souvenirs au vu du présent de ces deux femmes qui ont poursuivi leur vie sans se douter à quel point elles furent importantes pour ces deux penseurs.

" le crissement de la pierre ponce me maintient éveillée...si seulement j'étais capable d'évacuer ainsi les raclures de ma mémoire. " (Dans l'ombre de la lumière )

j'ai vraiment aimé me plonger dans cette intimité extrêmement bien narrée, sans fioritures, la mise en lumière de ces femmes qui gravitent autour de la pensées de ces philosophes.
Par contre, la répétition de l'adjectif "doux" dans le récit d'Elissa à propos de Saint Augustin, m' a un peu agacée ! mais peut-être était-ce voulu par l'auteure.
fabienne

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 781 autres membres