les-mots-parleurs-bourgogne

les-mots-parleurs-bourgogne

Compte rendu du Comité de lecture du 14 janvier 2017

COMPTE-RENDU DU COMITE DE LECTURE DU 14 JANVIER 2017

Etaient présents : Valérie Delbore, Roselyne Rouot ; Maïté Laureau

Le froid, le verglas et la neige annoncée n’étaient pas propices pour notre rendez-vous de début d’année.

 

Une lectrice nous a envoyé un mail pour nous recommander certains livres ; voici ses impressions :

« Désorientales » de Negar Djavadi : J'ai particulièrement aimé l'analyse de la reconstruction ou de la constitution de la personnalité de cette iranienne en Occident.

« Le pouvoir au féminin » d’Elsabeth Badinter : La vie de Marie-Thérèse  qui a su être Roi (et non Reine) de Hongrie et d'Autriche mais aussi épouse et mère de 16 enfants (dont notre Marie-Antoinette) et 20 fois enceintes. Malgré ces 20 grossesses, elle a su exercer pleinement son pouvoir et tenir tête à l’expansion de la Prusse de Frédéric II. Travail d’archives impressionnant

« Juger la Reine » d’Emmanuel de Waresquiel : Livre très documenté et bien écrit de cet historien spécialiste du XVIIIe siècle. Il montre « l'accusée et ses accusateurs, leurs peurs, leurs courages et leurs certitudes, leurs fantasmes et leurs haines ». Livre qui fourmille de renseignements sur les juges, les avocats, les jurés mais aussi sur les acteurs de cette période de notre histoire.

 

Quant à cette autre lectrice :

« Mémé dans les orties »de Aurélie Valogne : Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

«  De l’âme » de François Cheng : L'académicien nous parle de l’âme chevillée au corps pendant l’existence humaine, il célèbre en de superbes pages la part immatérielle de l'homme.

« Loin de vous ce printemps » d’Agatha Christie : Hé oui, Mary Westmacott est le nom qu'Agatha Christie a choisi pour publier d'autres romans que les très célèbres policiers auxquels nous sommes habitués. C’est un roman psychologique, un presque huis-clos narrant l'introspection révélatrice d'une mère de famille britannique modèle.

 

 

 

Et puis lors de la réunion nous avons évoqué ces livres :

« La septième fonction du language »de Laurent Binet : cet agrégé de lettres, s'en donne à cœur joie, exposant les grandes figures de l'intelligentsia des années 1970-1980 dans des positions pas toujours avantageuses. C’est à la fois un roman pamphlétaire et une intrigue policière. « je n’aime pas cette façon de régler des comptes » a souligné Valérie .Prix interallié 2015

« Le Consul » de Salim Bachi : En juin 1940, en pleine débâcle, le consul du Portugal à Bordeaux, sauva la vie de milliers de personnes en désobéissant à son gouvernement. Ce roman retrace le destin exceptionnel de cet homme croyant épris de liberté que l’amour d’une femme et de l’humanité vont transfigurer.

« Le Garçon » de Marcus Malte : il nous embarque dans un vaste récit d’apprentissage, celui d’un garçon sauvage, au tout début du XXe siècle . Une grande épopée humaniste. Roman d’initiation sombre et engagé. Prix Femina 2016

« Lieuse » de Pascal Commère : Le narrateur, qui exerce la profession de comptable en milieu rural, nous mène à la rencontre de personnalités que la campagne a façonnées. Nous nous en remettons à lui pour voir exister encore un peu, dans l'infime de leurs vies oubliées, ces êtres devenus dérisoires à force d'inactualité, condamnés à la disparition prochaine, et qui pourtant nous disent, muettement, ce que nous avons été. Homme de l'art formidable qui raconte en même temps que témoin empathique .

 

Livres achetés :

« Le garçon » de Marcus Malte

« Petit pays » de Gaël Faye

« Ronce-Rose » d’Eric Chevillard

 

N’oubliez pas qu’il existe une bibliothèque des livres achetés depuis 2011 par Les Mots Parleurs Bourgogne à la « Maison des Associations » 

(1er étage)

 

Prochain Comité de lecture : le samedi 4 Mars 2017 à 14h30

A la librairie de l'Ecritoire à  Semur en Auxois

 



02/02/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 798 autres membres