les-mots-parleurs-bourgogne

les-mots-parleurs-bourgogne

Compte rendu du Comité de lecture du 9 avril 2016 à L'Ecritoire

Etaient présentes (et oui, que des femmes !!!) : Elena Philippe, Geneviève Lévêque, Laurence Lhuillier, Valérie Delbore et Maïté Laureau.

Beaucoup d'échanges ont eu lieu, un peu dans tous les sens ( et pourquoi pas ?)mais plusieurs domaines ont ainsi été abordés :

-          Débat sur le thème "littérature classique " : à quelle période la situer? Disons jusqu'à la fin du XIXe s. Car ensuite on parlera de littérature contemporaine

-          Et puis la question posée " Qu'est ce qu'un livre" culte" ? En prenant comme exemple "Pourquoi j'ai mangé mon père ?"

-           

Et puis qu'avons-nous lu les unes et les autres  ....

Tout d'abord les livres au coup de cœur :

-          " En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut : un petit chef d'œuvre  : Une femme-enfant, un mari qui l'appelle tous les jours avec un nom différent et un petit garçon intelligent qui vit la vie de ses parents ! Une vie de fêtes et de plaisirs perpétuels.... Vous passez du rire aux larmes, de la folie à la raison, à l'inéluctable. Un tourbillon de folie !!

-          " Les heures" de Michael Cunningham : Une magnifique méditation sur le temps, l'amour, la mort à travers le récit d'une journée dans la vie de trois femmes. Leurs destins convergeront d'ailleurs dans une apothéose littéraire où l'on retrouve les trois figures de la création : l'écrivain, le lecteur et le personnage. Prix Pulitzer 1999

-          " Carthage" de Joyce Carol Oates : Brillant, profond, complexe et extrêmement romanesque, un portrait de l’Amérique contemporaine entre retour des soldats d’Irak, combat contre la peine de mort et fragilité d’un modèle de société… Grand roman !

Plusieurs auteurs américains ont été lus ces deniers temps. Et cette littérature très variée se rejoint au moins sur un point, celui de la contestation. Elle montre une société en butte au conformisme et à l'hypocrisie et dénonce la violence. Ainsi  on le voit dans :

-          "Péchés capitaux" de Jim Harrison : il joue ouvertement avec les codes du roman noir et dresse un portrait grinçant de l'Amérique profonde, gangrenée par la violence, où le sexe est plus jouissif et envahissant que jamais.

-          A l'occasion de la disparition de Jim Harrison, on peut citer une de ses œuvres "En marge, Mémoires" luxuriante autobiographie de l'auteur.

-          Nulle et grande gueule" de Joyce Carol Oates : elle dépeint avec sensibilité et force - non sans humour - une société en butte au conformisme et à l'hypocrisie.

-          " L'Amérique qui fait peur" d'Edward Behr :  Ecrit en 2007 la question posée était "Où va l'Amérique ," Seule superpuissance désormais sur l'échiquier mondial, régulièrement, on prédit son déclin ; la dégradation des villes et des relations interethniques, la criminalité galopante, une justice de plus en plus arbitraire semblent résulter d'une crise morale sans précédent. Or, l'Amérique poursuit des chimères : obsession du harcèlement sexuel, psychothérapies à la mode, dictature menaçante des minorités raciales, sexuelles et culturelles qui envahissent la vie quotidienne et annoncent une guerre idéologique.

-          " City on fire" de Garth Risk Hallberg : New York, 1977. Bercée par le punk-rock et la voix de Patti Smith, c'est la ville de tous les possibles, la trahison comme l'amour, les désillusions comme la naissance d'un monde nouveau. Dans ses rues, les destins de neuf personnages s'entrecroisent jusqu'au « blackout » qui plonge New York dans l'obscurité la plus totale. Un roman magistral sur l'Amérique.

 Les écrivains américains mettent à mal le rêve américain si facilement exportable de par le monde. Il serait cependant faux de cantonner la littérature américaine à un simple rôle de dénonciation des travers du pays. Elle fait aussi une large place au rêve, au fantasme, à l’exploration des ailleurs.

 

D'autres livres, dont on a déjà parlé, méritent d'être à nouveau mentionnés, même si certains sont déjà anciens, par leur sujet sur la disparition :

-          " Les derniers jours de Rabbit Hays"d'Anne McPartlin : elle nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, ce livre nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d'un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

-          " Camille mon envolée" de Sophie Daull : Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l'enfant disparu, ce texte est le roman d'une résistance à l'insupportable, où l'agencement des mots tient lieu de programme de survie: "la fabrication d'un belvédère d'où Camille et moi pouvons encore, radieuses, contempler le monde".

-          "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal : elle transforme une greffe cardiaque en une magnifique épopée littéraire.

 

Certaines d'entre nous citent des lectures anciennes qui les avaient marquées :

-          "Titus n'aimait pas Bérénice " de Natahlie Azoulai : Inconsolable notre Bérénice trouve un peu d'apaisement et de consolation dans la lecture à voix haute des pièces de Racine et fait revivre pour nous un Jean Racine lui aussi très partagé entre religion et théâtre, entre la rigueur de Port-Royal et le faste de Versailles.
On découvre un Racine qui cherche ses mots, qui s'initie à la versification, qui découvre la souffrance amoureuse et qui saura nous l'offrir avec
Bérénice

-          " La pluie avant qu'elle tombe" de Jonathan Coe : c’est avec la description de dix-neuf photos de famille et d’une peinture à l’huile que l’ouvrage ‘La pluie, avant qu’elle tombe’ réussit l’exploit d’être un roman passionnant. Il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.

-          " Charlotte" de David Foenkinos : Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

 

Et comme à chaque Comité de lecture, des polars ont été découverts :

-          " Personne ne le croira" de Patricia MacDonald :  thriller où Patricia MacDonald n’a jamais été aussi loin. Exploration au scalpel d’une famille ordinaire, Personne ne le croira nous plonge au cœur d’un cauchemar insoupçonnable. Dont la première victime est… une petite fille innocente.

A signaler cette auteure américaine : Donna Leon : née dans le New Jersey, elle vit depuis plus de trente ans à Venise, ville où se situent toutes ses intrigues. Les enquêtes du "Commaissaire Brunetti" ont conquis des millions de lecteurs à travers le monde.

 

Quelques informations à nos lecteurs et lectrices :

-          Le festival "Clameurs" se déroule le 10-11 et 12 juin à Semur, le thème cette année est "Migrants". Des rencontres auront lieu avec les trois écrivains Dany Laferrière, Arthur Frayer et Karima Berger.

-          Un petit rappel : un blog est ouvert à tous ceux et toutes celles qui désirent partager leurs lectures : http://les-mots-parleurs-bourgogne.blog4ever.com

  

Livres achetés :

-          " Trois jours et une vie" de Pierre Lemaïtre

-          " City on fire"  de Joyce Carol Oates

-          " Apulée revue n°1 : Galaxies identitaires" de Hubert Haddad : nouvelle revue    annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad qui s’engage à parler  du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée.

-          " Titus n'aimait pas Bérénice"  de Nathalie Azoulai

-          " La douleur porte un costume de plumes " de Max Porter

 

 

Prochain Comité de lecture : le 4 juin 2016 à 14h30

A la librairie de l'Ecritoire à  Semur en Auxois

 



13/04/2016
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 781 autres membres